Il n’est pas si facile de proposer des bâtiments qui sortent un peu des sentiers battus, de répondre à des programmes lorsqu’on est confronté à des contraintes inhabituelles (soit de site, soit fonctionnelles ou autres).
Cela demande imagination, innovation et audace, pour bousculer/adapter les contraintes des règles de la construction.

Prenons un exemple :

Construction de Casa Scaccabarozzi. Adresse : via Giulia di Barolo 9, Torino (Italie).

Ce bâtiment, relativement bizarre, appelé Fetta di polenta (Tranche de polenta) a un point commun avec la Mole Antonelliana (le symbole de Turin comme la Tour Eiffel l’est pour Paris…): le concepteur, Alessandro Antonelli.

On dit que la conception et la construction de ce bâtiment sont le résultat de son pari. En effet, le propriétaire du terrain adjacent n’ayant pas voulu le lui vendre, il a voulu montrer qu’il était capable de construire un palais même dans la petite partie de sa propriété.

Pari gagné Monsieur Antonelli !

La tranche de Polenta, grâce à sa bonne conception et réalisation, a survécu à l’explosion du Polverificio di Borgo Dora en 1851 qui a endommagé de nombreux bâtiments dans les parages, au tremblement de terre de 1887 qui a presque complètement détruit tout le quartier de Vanchiglia et aux bombardements de la Deuxième Guerre mondiale.

Casa Scaccabarozzi

Saurait-on gagner le même pari à ce jour ?

Alors pour gagner ce genre de pari, ne faudrait-il pas, parfois, laisser plus de place à l’audace ?

Cherche Contrôleur Technique pour missions L, PS, SH, HAND, BRD, TH

Réglementations applicables: Eurocodes, RT2012, CCH, décret n°2015-1770, arrêté du 24 décembre 2015, arrêté 31/01/1986, .. le pari n’est pas évident à gagner. Surtout dans le cadre d’une certification NF habitat HQE et label E+C- !

Alors mieux vaut manger une tranche de polenta et acheter en Vefa !

Mais si Antonelli a traité les Tranches de Polenta, MECOBAT sait traiter les Moutons à 5 pattes !

Prenons un autre exemple :
Pavillon de l’Information et de la Mémoire. Île Seguin – Boulogne Billancourt (92)

MECOBAT, avec le projet de construction du Pavillon de la Mémoire et d’Information sur l’Ile Seguin à Boulogne-Billancourt, a su faire preuve de souplesse, adaptabilité.

La première difficulté de ce projet était de concevoir un bâtiment qui puisse être démontable et modulable afin d’être déplacé au gré de l’avancement des chantiers sur l’île. Pour répondre à cette exigence peu conventionnelle en construction neuve, la solution retenue a été l’assemblage de 14 containers maritimes.
Mais pour pouvoir mener ce projet à terme, il a fallu envisager le détournement de certaines règles DTU.
Cela a pu se faire grâce à un PC déposé pour un ouvrage dit « éphémère ». Le caractère « éphémère » de l’ouvrage a permis au Bureau de Contrôle et aux assureurs de sortir de canevas de validations appliquées systématiquement sur les projets plus traditionnels.

La structure aussi a été étudiée de manière plus expérimentale que d’habitude, déjà pour le fait qu’il fallait faire flotter une galette constituée de containers…
Nous avons aussi procédé à des analyses radiographiques des soudures entre l’acier corten des containers, l’acier moulé des coins ISO, l’acier S235 des profilés de renforts.

Pavillon de l’Information et de la Mémoire. Île Seguin – Boulogne Billancourt (92)

Exemples d’échanges hors sentier battus :

Confirmation bureau d’études :
Le produit d’apport PITTARC G6 – G3 Sil suivant EN ISO 14341 est compatible sur les nuances utilisées S235 + acier moulé + Corten pour la fabrication de ce bâtiment dit  « MOUTON A 5 PATTES »

Demande du Contrôleur Technique :
Pour nous permettre de conclure dans le cadre de ce bâtiment dit  « MOUTON A 5 PATTES » :

1- Un organisme extérieur qualifié doit mener des contrôles des soudures par Magnétoscopie ou ressuage, contrôles localisés de manière représentative des ouvrages.
2- Cet organisme mènera parallèlement tout type de contrôle (Contrôles destructifs, Ultrasons…) qu’il jugera nécessaire pour lui permettre de conclure sur la solidité des travaux de soudage. S’il juge que les conditions du soudage n’étaient pas appropriées au projet (soudures structurelles), il décidera des réparations à faire.
3- Le rapport complet (description données matériau et projet, données soudage,…) sera à transmettre au Contrôleur Technique, non pour avis mais pour information (c’est au laboratoire qu’il revient de conclure).
A défaut de rapports complets, le Contrôleur Technique formulera un avis défavorable relatif à la solidité à froid du bâtiment (document annexé au Rapport de Vérification Règlementaire Après Travaux [R.V.R.A.T.] qui sera présenté à la commission de sécurité).

MECOBAT est un BET TCE et Economiste qui s’occupe de Moutons à 4 ou 5 pattes, Tranches de Polenta, ou autres programmes culinaires en Logement, ERP, Tertiaire.

Pin It on Pinterest

Partager

Partagez sur vos réseaux sociaux !